Saint Jean d’Acre : un voyage captivant en Israël

La ville de Saint-Jean-d’Acre est un port historiques de Palestine, elle a joué un rôle impotant depuis l’Antiquité jusqu’aux croisades, prospérant sous les Ptolémées sous les noms d’Acco et de Ptolemaïs. Durant les croisades, elle devint le principal port du royaume de Jérusalem au XIIe siècle. Conquise par Saladin en 1187, reprise par Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion en 1191. La ville a subi des sièges notables, dont celui de Bonaparte en 1799. Bien que partiellement détruite au XIXe siècle, elle persiste aujourd’hui en étant intégrée à Israël, conservant les marques de son passé tumultueux et une population diversifiée. Cela fait face aux défis de son voisinage avec le port de Haïfa.

Historique de Saint-Jean-d’Acre

 Saint jean d’acre est une ville emblématique à travers les âges. Elle occupe un rôle significatif depuis l’Antiquité, notamment pendant les Croisades. Intégrée aux « États Latins d’Orient » en 1104, elle devint un port stratégique majeur. 

Après la chute de Jérusalem en 1187, elle fut brièvement contrôlée par Saladin avant d’être reprise par les rois français et anglais. Elle devient la capitale des états croisés et abrite une communauté intellectuelle diverse. La ville fut finalement conquise en 1291, marquant la fin du « Royaume Latin de Jérusalem ». Après cette période, elle demeura relativement obscure jusqu’à la tentative infructueuse de Napoléon Bonaparte en 1799 lors de la campagne d’Égypte.

Les incontournables touristiques de la ville

Saint-Jean-d’Acre dévoile une richesse culturelle et historique captivante, offrant une expérience touristique mémorable. Explorez la citadelle, c’est un vestige bien préservé d’une forteresse autrefois protectrice. La ville s’avère séduisant par ses vues maritimes spectaculaires et ses salles chargées d’histoire. 

Les souterrains du Tunnel des Hospitaliers proposent une plongée dans un passé mystique, tandis que le port est transformé en port de plaisance. Ce dernier offre des promenades pittoresques. 

Le marché blanc s’anime de jour et comme de nuit. Il est une véritable institution où dénicher des vêtements, des épices ainsi que de beaux souvenirs. Les mosquées, dont la célèbre El-Djezzar fascinent les visiteurs avec leur architecture divine. Le Musée de l’Héroïsme est une ancienne prison relatant de manière poignante l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. La Villa Bahaïs enchante avec ses somptueux jardins autour d’un palais sur la colline de Haïfa. Cela dévoile Saint-Jean-d’Acre comme un trésor à explorer.

La richesse culturelle de Saint-Jean-d’Acre

Saint-Jean-d’Acre se distingue en tant que trésor culturel. Elle révèle une richesse architecturale héritée des croisades à travers la citadelle et le Tunnel des Hospitaliers. Les magnifiques mosquées comme El-Djezzar représentent des joyaux spirituels. La ville prend vie lors de festivals vibrants, célébrant sa diversité culturelle. Le marché blanc est fidèle à ses traditions, il propose une immersion authentique. Ainsi, Saint-Jean-d’Acre offre une expérience culturelle harmonieuse s’entrelaçant avec élégance son passé et son présent.

Les astuces pour une visite optimale de la ville

Pour une expérience inoubliable à Saint-Jean-d’Acre, choisissez les saisons printanière ou automnale. Cela offre des températures agréables. Faites la découverte de cette vieille ville inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et plongez dans l’histoire à la découverte de la forteresse des Hospitaliers. Visitez dans les ruelles animées du souk, admirez les minarets et clochers témoignant du riche passé portuaire de la cité. 

Malgré son statut de ville-musée, Saint-Jean-d’Acre demeure vivante. Elle est animée par un centre historique vibrant. Savourez la cuisine locale dans les petites échoppes et optez pour un hébergement à proximité du centre historique pour une immersion totale. La ville offre une expérience culturelle unique. Il s’agit d’une alternative à explorer par rapport aux destinations plus connues comme Tel-Aviv ou Jérusalem.